Luxe et développement durable

Le luxe est-il écologique ? A l’heure de la raréfaction de certaines matières premières et des problèmes générés par l’augmentation des gaz à effet de serre, il convient de se demander s’il est raisonnable, voire même responsable de consommer encore des produits de luxe. Voici quelques pistes de réflexion qui permettent d’appréhender et d’orienter sa consommation en produits de luxe. Les bons aspects du luxe pour l’environnement :

1/ Les produits de luxe durent en général plus longtemps. Or, la drastique réduction de la durée de vie des produits est un point clé de l’épuisement des ressources. En clair, le sac Kelly Hermès, si vous en prenez soin, pourra durer plusieurs années ce qui aura un meilleur impact pour l’environnement que l’achat de 18 sacs de moindre qualité. Voilà pour la raréfaction des matières.

2/ Les produits de luxe sont fabriqués plus localement que les produits ordinaires. Si vous achetez des chaussettes Gammarelli, fabriquées en Italie vous réduisez votre empreinte carbone. Les chaussettes de Chine sont plus couteuses en CO2 du simple fait du transport.

Les mauvais aspects du luxe pour l’environnement :

1/ Le packaging est souvent très important pour le luxe. Très soigné, il est très consommateurs de ressources.

2/ Certaines industries du luxe, notamment les cosmétiques, utilisent des produits chimiques pas toujours recommandables pour notre chère planète.

Voici donc quelques conseils, non exhaustifs, pour une consommation de produits de luxe, de la chaussette au sac à main, plus écologique, plus respectueux de l’environnement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *