Les chaussures anglaises

Nous devons à l’Angleterre un certain nombre d’attributs vestimentaires, que cela plaise ou non à notre fierté nationale. A telle enseigne que certaines de nos marques ont pris des noms à consonances anglaises pour se donner du crédit, j’en veux pour preuve J.M. Weston ou Bowen qui sont pourtant gauloises comme on peut l’être. Au travers des siècles, les chaussures anglaises se sont imposées dans le monde des chaussures de luxe. De nombreux chausseurs italiens produisent des chaussures de belle facture, mais on ne trouve guère de marques hors d’Angleterre qui soit aussi emblématiques des chaussures classiques.

De superbes richelieux Edward Green
De superbes richelieux Edward Green

Au nombre des marques anglaises qui ont forgé la réputation des souliers d’outre-manche, on compte bien sûr John Lobb, Edward Green, Crockett & Jones, Church’s ou Shipton & Heneage. Ces marques sont les dignes ambassadeurs du savoir-faire anglais en la matière.

Les grandes marques de chaussures anglaises proposent des lignes très classiques dans leurs formes, avec des matériaux de premier choix et des finitions remarquables. Les peausseries utilisées par les bons chausseurs et bottiers permettent aux souliers bien entretenus de pas marquer le pli et de conserver longtemps leurs formes. Les richelieux et les derbys de chasse , les mocassins à plateau et les souliers à boucles… On retrouve tous les attributs du bon goût dans ces bonnes maisons.

La solidité des coutures goodyear, permettent aux meilleurs chaussures anglaises de durer des années et d’être facilement ressemelées. Le prix de ces chaussures de luxe est à la mesure de leur solidité, mais si vous leur accordez le soins qu’elles méritent elles dureront assez longtemps pour vous apporter de grandes satisfactions. Ayez à cet effet plusieurs paires pour les laisser reposer. Ayez des embauchoirs. Soignez les à la crème : les chaussures anglaises ne sont pas ingrates et vous le rendront bien.

Une réponse à “Les chaussures anglaises

  1. bonjour,
    petite nuance pour notre JM. Weston national dont le nom est un hommage à la ville homonyme située dans le Massachussetts et dans laquelle Eugène Blanchard a appris à maîtriser les méthodes modernes dont le goodyear.
    Sinon Loding, Finsburry ou Emling sont aussi trois marques « françaises » (récentes) à la sonorité britannique. les leiux de fabrications se situent pourtant bien loin de la perfide Albion.

    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *