Mes Elégances à l’heure d’été

Parmi ceux de nos lecteurs qui nous font la faveur de leur fidélité, certains ont eu l’amabilité de s’inquiéter de la santé de ce blog, dont le récent silence estival pouvait laisser entendre le pire.

Que ceux là soient rassurés. Rien ne nous arrête que le goût coupable et savoureux de l’indolence sous le soleil. Le retour des jours laborieux sonnera celui des articles, mais d’ici là, laissons nous bercer par le chant du clapot, par le bruit des cigales, par la fraîcheur des salades de saison et par le frais zéphyr côtier.

Bonnes vacances !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *