Savile Row ou la rue des costumes «bespoke» des plus grands tailleurs londoniens

 

David Cameron, s’il est élu, sera un Premier Ministre britannique élégant. A l’heure où beaucoup d’anglais souffrent de la conjoncture économique actuelle, certains ont mal pris que le poste suprême de l’État anglais soit brigué par un homme aux costumes si onéreux. Onéreux certes, mais avant tout beaux. Dans cette rue, les riches traders croisent le gratin de la corporate finance, les étrangers les plus fortunés, les industriels qui font tourner leur pays, les entrepreneurs à succès. Bref, ceux à qui les banques privées font des courbettes.

Savile row, l'allée des costume bespoke
Savile row, l'allée des costumes "bespoke"

Si l’on aura jamais le fin mot de l’histoire du prix du costume de David Cameron, il aura suffit d’un rapide coup d’œil pour être étonné de la justesse de la coupe, de la qualité des tissus.

Quand la Jermyn Street a une vision holistique du luxe, Savile row est resté, depuis 1731, très concentré sur la mode classique masculine, même si c’est à une femme que cette rue doit son nom. Il s’agit de l’épouse du 3ème comte de Burlington, Lady Dorothy Savile. Malgré les récentes difficultés, il reste encore tout de même 19 tailleurs de costume sur-mesure en 2006, parmi lesquels : Henry Poole & co,  Hardy Amies et Gieves & Hawkes, pour ne citer que ceux là, collectionneurs de brevets royaux.

En un mot, ceux qui ont l’ambition de concurrencer James Bond en matière d’élégance ou retrouver la légendaire rue des Beatles, doivent prendre l’Eurostar. Avec un carnet de chèque.

2 réponses à “Savile Row ou la rue des costumes «bespoke» des plus grands tailleurs londoniens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *