L’hommage aux pantalons Bernard Zins

Bernard Zins continue d’imposer son style dans le monde du pantalon bien coupé.

Un pantalon Bernard Zins
Un pantalon Bernard Zins

Bernard Zins s’est particulièrement illustré, où il propose une palette colorée et seyante. On lui doit l’ingénieux système qui permettait d’ajuster la taille du pantalon. De cette manière, on s’y sentait parfaitement à l’aise, que l’on soit dans un jour de diète ou que l’on sorte d’un repas pantagruélique. Cette riche idée a contribué à forger sa réputation. Produisant des pantalons irréprochables, qui tombent bien et gardent leur tenue, Bernard Zins a su séduire les grandes maisons de coutures : Lanvin, Cardin, YSL… Ces maisons lui reconnaissaient un talent pour la réalisation de finitions irréprochables et le choix des tissus.

En ajout plus tardif, Bernard Zins ouvre d’ailleurs une boutique rue de Luynes, à côté de Matthew Cookson !

Son service Fitfor permettait la réalisation de pantalons sur-mesure grâce à des outils informatiques de pointe.

Une veste Bernard Zins
Une veste Bernard Zins
Le glas a sonné pour Bernard Zins, qui pendant 40 ans a imposé sont style dans le monde du pantalon bien coupé.

S’il produisait de nombreux vêtements, c’est dans le pantalon que Bernard Zins s’est particulièrement illustré. On lui doit l’ingénieux système qui permettait d’ajuster la taille du pantalon. De cette manière, on s’y sentait parfaitement à l’aise, que l’on soit dans un jour de diète ou que l’on sorte d’un repas pantagruélique. Cette riche idée avait contribué à forger sa réputation. Produisant des pantalons irréprochables, qui tombaient bien et gardaient leur tenue, Bernard Zins avait su séduire les grandes maisons de coutures qui faisaient appel à lui : Lanvin, Cardin, YSL…

Au faîte de sa renommée, Bernard Zins était distribué sur toute la planète au travers d’un réseau de distribution sélectif. Son service Fitfor permettait la réalisation de pantalons sur-mesure grâce à des outils informatiques.

En 2006, il avait délocalisé au Maghreb son usine lensoise, qui comptait alors 200 personnes. Mais cette mesure, quoique radicale, n’aura pas suffit. Le 12 janvier dernier, la société a été liquidée. La France perd avec Bernard Zins un des fleurons de son savoir-faire en matière de confection.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *