Les cravates Breuer

La fraîcheur estivale des boutiques Breuer et de leurs vitrines colorées font oublier l’hiver lorsqu’on s’y arrête un instant.

l'enseigne Breuer, rue de la Paix
l'enseigne Breuer, rue de la Paix

Il y a dans ces boutiques un parfum de Côte Est, de Ralph Lauren à la française. On s’imagine sur un Riva, des Persol sur le nez, un pull autour du cou.La profusion des cravates qu’on trouve dans la boutiques et la part belle que leur fait la devanture, dit un peu de l’histoire de la marque. Fabriquant de cravates, à son nom et pour les plus grands, (Carven, Façonnable…), Breuer a négocié avec talent le désaveu progressifs des jeunes pour la cravate. Pour lutter contre un déclin annoncé, Breuer a crée une gamme large de vêtements. Chacune des boutiques est un petit morceau de la côte méditerranéenne : Il ne manque que le bruit des piscines à débordement et la vue sur une baie ensoleillée dans le parfum des pins.

Au début, la marque s’appelait Solmar, contraction de mer et soleil en Italien. Le nom a changé, mais d’esprit reste.

Une cravate club Breuer
Une cravate club Breuer

Puisque chaque faiseur à ses spécialités, Breuer à les siennes et certaines d’entre elles me plaisent particulièrement.  Les ceintures à deux boucles en manière de cravate et les pulls en cachemire aux cols qui contrastent. Les pantalons colorés et les vestes en flanelle, les chaussures en daim et les maillots de bain.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *