Le rasoir coupe choux

Le rasoir coupe choux est un plaisir d’homme, de mâle.  Son utilisation relève presque du maniement des armes et sa précision est extrême. Certains objectent que les rasoirs modernes font tout aussi bien le travail et que le rasage au coupe choux est un exercice périlleux et long qui n’en vaut pas la peine.

Un rasoir coupe choux avec sa sangle d'affutage et la pâte à aiguiser
Un rasoir coupe choux avec sa sangle d'affutage et la pâte à aiguiser

Il y a peut-être un peu de vrai dans cette attaque, mais, ce la ne suffit pas à décourager les résistants qui continuent d’aiguiser et de fourbir leur coupe choux en jouant du cuir et de la pâte à aiguiser.

Il y a d’abord le plaisir d’être rasé de près. Et de si près d’ailleurs qu’on en reste sans voix. Une peau de bébé, douce et nette qui n’a rien à voir avec les rasoir les plus en pointe sur le sujet.

Il y a ensuite le plaisir de ne pas céder à ces sempiternelles publicités que les marques diffusent entre les mi-temps de football et les reportages de Turbo pour nous pousser à acheter le nouveau 24 lames, toujours plus lubrifié et tranchant, toujours plus incompatible avec la dernière génération de lames.

Les lames de rasoir sont plus ou moins évidées (complètement, 1/2 ou 1/4). Il en existe de plates, mais les lames évidées sont les plus tranchantes. Les bonnes coutelleries proposent différentes formes de nez. Le nez et le bout du rasoir, qui peut être rond, en demi lune ou carré. Les nez ronds sont moins risqués pour les débutants mais ne permettent pas de sculpter la barbe aussi facilement que les pointes en demi-lune ou carrées.

Le rasage au coupe choux est particulièrement appréciable pour les journées où il vous faut être impeccable de longues heures de suite. Rasé au plus prés, vous être libres pour de longues heures et vous n’aurez pas à vous raser une seconde fois avant le dîner, pour votre mariage par exemple.

En somme, ce rasage plus exigeant est le rasage des grandes occasions. Vous prendrez cependant gare à ne pas tentez l’expérience pour la première fois le jour J, car vous risqueriez de vous en vouloir. Comme toutes les choses raffinées, le rasage au coupe choux s’apprend : l’enduit de la mousse, les trois passages et la pierre d’alun. C’est là une affaire de patience et de temps.

Les maniaques aiguisent leur lame à chaque fois et terminent avec le test du cheveux, qui consiste à passer un cheveux sur le fil du rasoir pour s’assurer qu’il le tranche sans avoir à exercer de pression.

Un rasoir coupe choux peut durer des année si l’on en prend correctement soin et son achat se mûrit. Je me souviens de mes premières recherches, d’un coupe chou qui ne soit pas cher pour tester cette technique qui me semblait être la marque du vrai passage à l’âge adulte. Plus tard d’autres ont suivi, avec des lames toujours plus belles, des manches toujours plus précieux et des cuirs toujours plus souples pour la lanière à aiguiser.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *