La boutonnière milanaise

La boutonnière milanaise est un signe qui permet facilement de distinguer le vrai du faux, l’utile de l’accessoire, le contingent du nécessaire.

Des belles boutonnières milanaises sur un tissu prince de Galle. Celle du haut est faite pour accueillir un bouton (manche et devant), celle du bas est celle du revers.

La boutonnière milanaise est une boutonnière dont le tour est parcouru par un fil gros comme un câble de téléphérique, lui-même recouvert perpendiculairement par un fil de soie plus fin.

Profitons de ce que l’on parle de boutonnière, pour signaler que celle du revers et celle des manches et du devant n’ont pas la même forme, la première n’étant pas destinée à accueillir un bouton. Le prêt-à-porter ne fait d’ailleurs pas cette distinction, en plus de ne pas faire de boutonnière milanaise. Le changement de machine induit par des formes de boutonnières différentes génère des coûts supplémentaires. Ces coûts sont rentables pour ceux qui les supportent. La boutonnière milanaise fait preuve de plus de longévité, elle reste toujours impeccable.

Revenons à nos milanaises. Elles sont donc caractéristiques, au sens mathématiques du terme, d’un costume mesure. Un costume mesure ou grande mesure a toujours des boutonnières milanaises, un costume en prêt-à-porter n’en a pour ainsi dire jamais. La boutonnière milanaise demande trop de main-d’œuvre. Et pour cause, il s’agit bien d’une œuvre.

2 réponses à “La boutonnière milanaise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *