Grise mine

On fait souvent grief aux mannequins féminins de promouvoir les silhouettes faméliques, et de faire de tristes émules chez les adolescentes, qui pour leur ressembler, adoptent leurs allures décharnées. Mais les mannequins masculins ne sont à mon sens pas de meilleurs exemples.

Un air suffisant ou la morosité le dispute au blasement. Les sourires sont-ils donc facturés en supplément pour qu’on en voie si peu ?

Personne ne demande de sourire niais ou béat, mais de là à arborer une tête d’enterrement…

2 réponses à “Grise mine

  1. Bonjour,

    Il y a plusieurs explications aux têtes d’enterrement qu’arborent les manequins aux défilés de mode :

    – Nous sommes dans une société où l’on fait la gueule (n’ayons pas peur des mots), et donc il faut faire la gueule autant sur le podium que dans le métro.
    – Le sourire, c’est has been, et ça fait tâche dans les défilés de mode. Il faut donc afficher une moue à la fois blasée et morose, pour faire passer à l’assistance un message du genre « Je suis d’une sublime beauté, et cela représente pour moi un fardeau épouvantable ».
    – Beaucoup plus prosaïque, le sourire compromet l’homogénéité du maquillage ; une expression figée permet de la sauver.

    Cordialement,

    Andrei Caudray

  2. Et accessoirement , l’esprit des défilés implique que le mannequin s’efface devant les vêtements qu’il est censé mettre en évidence. Donc une telle promotion nécessite qu’un sourire ou tout ce qui peut occulter la création à promouvoir soit banni .
    Cela explique par ailleurs que certains mannequins ( hommes et femmes ) ne soient pas particulièrement beaux car il leur est principalement demandé d’être grand(e) et mince .Le visage ne rentre donc qu’assez peu en ligne de compte .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *