La mode de Modi

Narendra Modi est le seul chef de gouvernement d’un grand pays qui n’ait pas adopté le costume occidental dans le cadre de ses voyages à l’étranger. Même Xi Jinping, qui joue volontiers en col Mao à domicile, adopte le traditionnel costume deux pièces sombre de ses homologues occidentaux lorsqu’il les rencontre à l’extérieur. M. Modi, lui, a fait la une du magazine Time en mai 2015 vêtu d’une kurta et de churidars…

Narendra Modi photographié par Peter Hapak pour le magazine TIME
Narendra Modi photographié par Peter Hapak pour le magazine TIME

Avant de commettre le court article que vous lisez, j’ignorais les noms épicés de ces vêtements. A ceux qui en sont également à ce niveau de connaissance, un bref voyage lexical s’impose pour commencer.

La kurta, comme son nom ne l’indique pas aux oreilles latines, est longue ! Il s’agit d’une chemise sans col, largement fendue sur les côtés, descendant jusqu’aux genoux. Un peu au-dessus, en fait… Existe-t-il en Inde un Dior local, armé de paires de ciseaux à l’extrémité de ses huit bras, qui décide chaque année des quelques millimètres de longueur où se manifestera le bon ton pour la prochaine saison ?

Narendra Modi photographié par Peter Hapak pour le magazine TIME
Narendra Modi photographié par Peter Hapak pour le magazine TIME

Les churidars (ou « churidar pyjamas », d’après le Collins dictionary, qui me semble devoir faire autorité en la matière, autant que notre Larousse pour parler de djellaba) sont des pantalons étroits, presqu’ajustés aux chevilles. Pour aller plus loin, citons aussi le sherwani et l’achkan, versions plus habillées de la kurta, et plus seyantes que la bien mal nommée « veste Nehru » qu’ils ont inspirée à partir des années 1940 et que jamais on ne vit sur les épaules de M. Nehru. Coupés dans des tissus souvent plus lourds, ils révèlent une fabrication parfois plus complexe : épaules montées, poche poitrine, etc.

Jawaharlal Nehru photographié pour le magazine LIFE
Jawaharlal Nehru photographié pour le magazine LIFE

Ces kurta et churidars, assez simples, ont subi moins d’altérations au fil des décennies que leur pendant occidental, le business suit. Il suffit pour s’en convaincre de comparer la couverture du magazine Time, évoquée plus haut, à une photographie officielle de Jawaharlal Nehru probablement prise à la fin des années 1940. Comparées à des photographies de chefs de gouvernements occidentaux, ces deux là montrent une plus grande permanence dans la coupe des vêtements. Même les souliers conservent un air de famille, vilains croquenots qui gagneraient, eux, à évoluer vers plus de légèreté pour une meilleure harmonie avec le léger, étroit pantalon de coton.

 

Jawaharlal Nehru photographié pour le magazine LIFE (détail)
Jawaharlal Nehru photographié pour le magazine LIFE (détail)

Je ne connais pas assez la société indienne pour savoir si ces vêtements traditionnels sont encore beaucoup portés par l’homme de la rue dans les villes si peuplées du sous-continent. Je me doute en revanche que le costume national sert bien la ligne politique un tantinet nationaliste de Narendra Modi. Quoiqu’il en soit, la mode de Modi révèle, sous la permanence formelle, une disparition égale, en orient comme en occident, de l’élégance des hommes politiques : Nehru, à côté de Modi, ressemble à une gravure de mode !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *