Les portefeuilles et serviettes en veau foulonné

Certains portefeuilles en beau cuir présentent un aspect granuleux agréable au toucher et plaisant à la vue. Ce cuir travaillé rappelle d’ailleurs un peu celui du lézard dont la peau reptilienne séduit bien des esthètes. C’est ce qu’on appelle communément le cuir  de veau foulonné. Bien que le mot ne soit pas dans le dictionnaire (Robert), il est très utilisé, que ce soit par les clients ou par les vendeurs, et il importe donc de savoir ce dont il s’agit et de rechercher la définition du veau foulonné.

Un portefeuille en cuir de veau foulonné
Un portefeuille en cuir de veau foulonné

Le foulage est une opération par laquelle on foule certaines matières pour leur donner de l’apprêt. Donner de l’apprêt signifie travailler une matière avant de la présenter. On parle aussi de foulage pour la laine, qui est alors une méthode destinée à resserrer et à enchevêtrer les fibres de la laine, et à donner ainsi de l’épaisseur, de la force et du moelleux au tissu.

Mais pour revenir au cuir, le foulage fait partie des opérations de corroyage. Ce sont les opérations (immersion dans l’eau, foulage et enduction de corps gras) que l’on fait subir au cuir après le tannage pour l’assouplir. Le cuir de veau est réputé pour sa souplesse et sa douceur, qui justifient son succès dans la maroquinerie et la cordonnerie.

Le veau foulonné est utilisé pour toute la maroquinerie: des ceintures, des sacs à main, des serviettes, des sacoches, des mallettes et bien sur des portefeuilles.

On trouves des articles intéressants en veau foulonné chez Le Tanneur, chez Longchamp, Hermès

Une réponse à “Les portefeuilles et serviettes en veau foulonné

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *