Nacre et perles vestimentaires

Point n’est besoin d’être géologue ou gemmologue pour s’émerveiller devant la superposition régulière de couches conchylienne qui structurent des cristaux d’aragonite. Point n’est besoin non plus d’avoir lu le livre de Steinbeck s’y référant pour apprécier la valeur d’une perle. Il suffit juste d’aimer la nacre et les perles, surtout lorsqu’elles sont habilement utilisées.

Des baleines de col en nacre Simon Carter

La nacre est une sécrétion de crustacé qui peut d’ailleurs former une boule si un corps étranger rentre dans le coquillage. On a alors une perle. La couleur et le reflet sont tels que les hommes ont hissé la nacre au rang de bijoux et même de pierre semi-précieuse.

Parmi les nombreux usages de la nacre, il y a les boutons et les baleines de col. Ce trésor de la mer peut considérablement améliorer le standing d’une chemise. Certains vont jusqu’à faire graver leur nom ou leurs initiales sur leurs baleines de col, ce qui ce justifie lorsqu’on oublie de retirer ses baleines avant de les emmener au pressing.

Un joli bouton de nacre

Enfin, l’épingle de cravate en perle est très appréciée, non seulement des marins et plongeurs, mais aussi des mariés et des amateurs de la jaquette. L’épingle de cravate en perle sert pour tenir votre ascot ou votre lavallière une fois que vous avez fait votre nœud.

Une réponse à “Nacre et perles vestimentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *