Le baby cachemire

En ouvrant récemment un magazine, j’y ai trouvé une appellation qui m’a irrité dès sa première apparition, mais dont la répétition me lasse au point qu’il me faille en parler. Il s’agit du très en vogue baby cashmere.

La réalité qu’elle désigne vaut d’être évoquée : une laine d’une grande douceur, fine, chaude et agréable à porter… Ce duvet qu’on récolte en peignant pour la première fois les chèvres ayant entre 5 et 6 mois est rare, puisque seules les chèvres de l’année en fournissent.

Mais cette laine n’est pas la raison de cet article, car c’est bien à la dénomination  de baby cashmere que j’en veux. S’il on peut pardonner à un enfant en bas âge l’emploi de termes comme papa-chien ou maman-cerf, on ne peut que déplorer que ces usages persistent au-delà de l’âge de raison.

J’ignore si cet anglicisme navrant est le fruit de la paresse ou l’effet d’un choix délibéré. Il est en tout cas une insulte à une langue assez riche de ressources  lexicales et métaphoriques pour permettre d’échapper à cet écueil infantile. Premier cachemire, cachemire de chevreau ou que sais-je, le champ était large. Désormais, une personne bien intentionnée se heurterait au risque de multiplier les appellations et de perdre ses lecteurs qui ne connaissent que « baby cachemire ». Une telle entreprise contre ce marketing de mauvais aloi serait pourtant louable.

Sur ce, je vous laisse, j’ai des bébé arbres à aller planter !

4 réponses à “Le baby cachemire

  1. … Merci pour cet article, qui me soulage en me montrant qu’il y a encore plus scrogneugneu que moi :-)

    Philippe

  2. Une colère juste cher ami !

    Le marketing participe, à mon sens, fortement à cette terrible tendance qui tire le vocabulaire et la sémantique (et par là, la pensée) vers la simplification.

    Je profite de cet espace d’expression pour m’indigner devant ce qui est pour moi le signe de la fin de notre civilisation: la disparition progressive du ‘ne’ dans les phrases négatives.

    Luttons.
    Amicalement,
    Adrien

  3. Absolument d’accord avec vous,
    Etonnant soulagement à la lecture de cette article et de ce blog en général.
    UN résistant ! Un blog s’indignant de l’indigence de nos contemporains soumis à l’abrutissement de la formule  » choc », adepte des phrases accrocheuses creuses, le terme marketé jusqu’au bout des ongles afin d’être vraiment sur que tout le monde soit en mesure de comprendre tout en étant raccoleur à l’extrême.
    Au dela de la simplification drastique imposé par les médias et le marketing pour tirer la société vers les tréfonds du mongolisme béat, c’est surtout la médiocrité ambiante des blogs qui est déprimante et pour aller plus loin qu’ Adrien, c’est la disparition des règles les plus élémentaires apprises à une époque scolaire lointaine et révolue qui est la fin de notre civilisation .
    Ce blog est un des rares à ne commettre aucune des fautes les plus répandues, à savoir une rédaction soignée et l’absence du pseudo humour faussement complaisant et complice mais un avis bien engagé!
    Bravo et longue vie à votre blog!
    Autrement dit ailleurs : slut c kevin lol tro galèr de konprende ton délir man,o fet c koi le mieu pour un kostar ? gésite ente Espri mé c chere ou AT ka l’air tro klass.Lov é bize o gazeles.

  4. En fait, le baby cashmere est une marque déposée par le tisseur et fabricant italien Loro Piana. Il s’agit bien d’une marque et non d’une appellation. Il peut donc lui donner la signification qu’il veut. Je doute pour ma part qu’il utilise réellement du cachemire de chevreau, pour 2 raisons : 1/ La chèvre produit un duvet correctement exploitable à partir de 2 à 3 ans d’existence. Plus jeune, les poils de son duvet seront très courts, et ça se traduira immanquablement par des bouloches excessives. 2/ Les chevreaux sont fragiles, et les éleveurs évitent de les manipuler. Leur enlever leur duvet protecteur, même au printemps, pourrait les exposer à des maladies. Si les journées d’été sont chaudes en Mongolie, les nuits restent très fraiches.
    En revanche, il semble que Loro Piana utilise sous cette marque des cachemires en provenance d’Alashan, zone réputée pour son excellent cachemire, et que celui-ci soit ultra sélectionné pour sa finesse.
    Donc le nom « baby Cashmere » est du pur marketing, exploitable par aucune autre société que Loro Piana. Mais ils vendent sous ce nom un excellentissime cachemire.
    Ce qui est fort, c’est qu’ils aient réussi à provoquer la confusion entre la marque et l’appellation. C’était à l’évidence le but recherché et il est clairement atteint. Si vous voulez du bébé cachemire, il faudra aller l’acheter chez Loro Piana. D’autres fabricants pourront vendre la même qualité, mais ne pourront pas utiliser cette appellation, puisque ça n’en est pas une …
    C’est fort, quand même ! Il faut bien le leur reconnaître :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *