La force tranquille du manteau en Loden

Le manteau en Loden, réservé il y a une quarantaine d’années aux jeunes dandys, n’a pas su se convertir aux nouvelles générations et accompagne aujourd’hui encore les précurseurs de cette engouement pour le Loden.

Il est toutefois venu le temps mettre à jour les avantages en terme de confort et de style que présentent ces manteaux.

Le loden fait partie des plus belles flanelles, des plus adaptées pour un manteau.

La confusion règne dans la plupart des esprits et seuls quelques avertis savent que le Loden n’est pas une matière mais une technique de production mise au point par l’artisanat Tyrolien vers la fin du XIX ème siècle. Initialement réservé aux chasseurs et aux montagnards,  les laines à fibres longues qui composent le Loden subissent un traitement humide (le corroyage) et à la suite de celui-ci, les fibres bouclent et forment finalement un tissu très dense et d’une étanchéité à toute épreuve. Progressivement, ces manteaux se sont exportés hors d’Autriche pour atteindre une clientèle européenne.

Le manteau en Loden jongle avec le confort et le style et sa couleur privilégiée varie entre le kaki et le vert olive. Ces manteaux offrent une texture épaisse et feutrée, chaude et cependant légers à porter. Leur réputation de grande solidité est d’ailleurs fondée et peut surpasser le plus résistant des tweeds.

Ces pardessus polyvalents permettent donc d’être parfaitement à l’aise lors d’une promenade à la compagne tout en ne passant pas pour un rustre en ville.

Le Loden gravit à nouveau la corde du style et vous pouvez être parmi les précurseurs de ce futur « must have ». Pour cela, il vous suffit de vous rendre à Vienne chez Kniže. Sinon, la maison Mettez pourra pourvoir à vous besoins en matière de Loden.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *