le chapeau haute-forme en cérémonie

Haute-forme ou haut-de-forme, deux orthographes, mais une seule réalité, celle du style. Plutôt que de vous servir un long préambule, je vous livre une photo, qui n’est bien sûr pas de moi, mais qui, assurément, vous réconciliera avec le haute-forme. Elle séduira ceux qu’animent le goût de l’histoire, et le sens du spectacle.

Délicieux cliché de Mitterand en habit au ministère de l'intérieur en 1956
Délicieux cliché de Mitterrand en habit au ministère de l’intérieur en 1956

Le chapeau haute-forme, comme tous les chapeaux, a souffert d’un douloureux désaveu dans le siècle dernier. Il se portait alors couramment avec la redingote, l’habit et la jaquette. Ces habits de cérémonie, sont aujourd’hui moins portés, et c’est la raison principale de sa raréfaction : puisqu’il ne se porte pas seul, la disparition de ces compères a entraîné sa chute.

D’incontournable il est passé au rang d’accessoire d’apparat qui vient compléter la tenue des mariés en jaquette et en lavallière. Pourtant, ce digne couvre chef avait vocation à être plus qu’un simple voile de pudeur sur le baiser des époux fraîchement unis à la sortie de messe.

Ce chapeau d’homme, en soie ou en feutre, haut et cylindrique, à bords plus ou moins larges, peut être ou gris ou noir. Sa couleur dépend d’ailleurs principalement de l’habit qu’il accompagne. Il est gris et en feutre pour accompagner la jaquette, noir et en soie associé à l’habit.

4 réponses à “le chapeau haute-forme en cérémonie

  1. Bonjour,

    Tres belle photo. Savez vous qui en est l’auteur, et ou l’a trouver dans un format plus large?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *