Le pince-col

En regardant à nouveau Le Parrain III, le meilleur ou le moins bon de la saga en fonction des avis, il m’a semblé bon de parler du pince-col que l’on voit fort peu autour des gorges masculines.

Frank Sinatra avec un pince-col
Frank Sinatra avec un pince-col

 

Le pince-col est le plus souvent une sorte d’épingle à nourrice que l’on attache sous la cravate à chacun des deux pans du col grâce à un œillet. En somme, c’est une variante du col un col anglais. Le but est le même, mettre en avant la cravate. Même si rien en soit ne rend le port du pince-col compliqué, le simple fait d’être le seul vous expose beaucoup. Soyez prudent si vous vous lancez. Soyez aussi léger dans votre manière de le montrer et évitez quand même les modèles avec une petite chaine qui revient sur le devant de la cravate.

L’autre difficulté est de trouver des chemises adaptées, c’est-à-dire avec un œillet. Même les chemisiers qui travaillent sur-mesure n’en font plus. Chez Charvet ou Stark and sons, il faudra attendre quelques semaines supplémentaires pour vous faire cette chemise.

Cet accessoire, très peu connu en France ou en Europe, est, plus connu en Amérique. Sa présence dans le film de Coppola va dans ce sens.

La dernière question qui se pose est celle du style de cravate qui sied le mieux à ce type de col. Chez Stark and Sons, on conseille des cravates de type tricot et/ou étroite. Frank Sinatra semble le confirmer.

Une réponse à “Le pince-col

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *