Le damassé ou damas

Damas. Ce nom exotique évoque une destination envoutante et souvent mal connue. Mais ce blog n’est pas celui de géo.fr et nous abandonnerons la romantique capitale de la Syrie pour nous concentrer sur le tissu éponyme. Le damassé ne sert jamais pour des vêtements d’homme mais plutôt pour du linge de maison.

Un simple et discret motif damassé, brillant sur mate

Le damas ou damassé est un tissu dont les dessins sont tissés et non brodées. Sans qu’il y ait une supériorité entre des motifs tissés ou brodés, la distinction vaut le coup d’être soulignée car les dessins apparaissent très différemment. Ces deux méthodes n’étant pas exclusives une de l’autre. Sur les draps, nappes et serviettes damassées, le monogramme des maîtres de maison est souvent brodé.

Dans le cas du damas et par opposition à la broderie, il n’y a qu’un seul degré de liberté ce qui rend les dessins discrets. Ces restrictions ont souvent amené les tisserands à préférer des motifs de fleurs qui n’en sont pas moins subtiles d’ailleurs. Il ne peut y avoir que deux couleurs dans des tissus damassés : celui du fil de trame et celui du fil de chaine. Mais la plupart des draps et tissus damassés sont unicolores.

Les dessins ne sont pas mis en avant par deux couleurs distinctes mais plutôt par une différence de brillance entre les fils : un fil mate et un fil brillant. Le fil brillant est souvent en soie. Le lin est aussi souvent utilisé dans les tissus damassés. Plus résistant que le coton, il offre aux tissus une longévité qui donne un sens au travail du drapier.

Sur l’endroit on a donc des motifs brillants sur un fond mate et l’inverse sur l’envers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *