Le gilet croisé

De même que l’absence de bonne baguette de pain en Angleterre ou en Allemagne me laisse perplexe. De même je suis perplexe devant l’absence de gilets croisés en France. C’est à peine si on peut en trouver dans les ambassades du Royaume-Uni à Paris. Chez Hackett, par exemple.

Une jaquette Gieves and Hawkes et son gilet croisé

Quel dommage ! Le gilet croisé est sans doute l’une des touches les plus élégantes d’une tenue, qui justifie à elle seule la notion de « English Flair », incarné par Savile row et Jermyn Street. Le gilet croisé peut se porter sous une veste droite ou sous une jaquette. J’aime particulièrement le gilet croisé quand il est ainsi porté. Il apporte, sans que je puisse vraiment l’expliquer, un dynamisme qui me ravit.

S’il fait parti d’un costume trois pièces, le gilet doit être fait dans le même tissu que le reste du costume. Pour un habit ou une jaquette, le gilet est souvent dans un autre tissu, souvent blanc ou gris.  Quand il est blanc, pour un habit par exemple, le gilet est souvent dans un tissu nid d’abeille. Même lorsqu’on parle de gilet croisé, ceux-ci ont une forme parabolique assez particulière.

Le gilet d’une jaquette, s’il est croisé, est souvent gris, dans une laine fine. Son col est presque toujours cranté.

Enfin le nombre de bouton donne l’allure de votre gilet. Ce nombre va de deux à quatre. Le nombre de bouton d’un gilet croisé est bien sûr fonction du nombre de bouton de la veste. Le gilet doit être légèrement visible quand la veste est boutonnée.

2 réponses à “Le gilet croisé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *